Circulaire n° 2003-210 du 1er décembre 2003.
Être capable :
–      d’évaluer pour soi, pour les autres, les risques de la vie quotidienne ;
–      de connaître les mesures de prévention à prendre.
Être capable :
–      d’analyser une situation complexe pour alerter et s’impliquer dans la sécurité collective ;
–      de mettre en œuvre une protection adaptée à la situation.
Être capable :
–      de donner l’alerte d’une manière de plus en plus structurée au service adapté (15, 17, 18) ;
–      de décrire plus précisément une situation et l’état d’une personne (conscience, inconscience, respiration).
 Être capable :
–      de rassurer la victime ;
–      d’appliquer les consignes données ;
–      de faire face à une situation complexe :
• éviter toute mobilisation de la partie du corps traumatisée,
• refroidir une zone brûlée,
• appuyer sur une plaie qui saigne avec une main protégée.
• apprécier l’état de conscience d’une victime,
• libérer les voies aériennes d’une victime inconsciente en basculant la tête en arrière,
• vérifier la présence de la respiration,
• « mettre sur le côté » une victime inconsciente qui respire* ;
– de surveiller l’évolution de la situation et de l’état de la victime.
* Cas particulier de chute d’un lieu élevé (échelle...) ou de choc violent (piéton renversé...) : la « mise sur le côté » ne se pratique que sur le conseil du médecin régulateur.

  • Avant de commencer, venez tester vos connaissances !
    10 questions pour évaluer vos progrès en fin de formation.
    Circulaire n° 2003-210 du 1er décembre 2003.
    Accès anonyme
  • Prévenir :
    Être capable :
    – d’évaluer pour soi, pour les autres, les risques de la vie quotidienne et notamment de son environnement familier;
    – de connaître les mesures de prévention à prendre.
    – d’anticiper ;
    – d’éviter un accident.
    Protéger :
    Être capable :
    – d’identifier une situation inhabituelle ou un danger pour soi, pour les autres ;
    – de se protéger, de se mettre hors de danger ;
    – d’analyser une situation complexe pour alerter et s’impliquer dans la sécurité collective ;
    – de respecter les consignes données pour éviter un sur-accident.
    – de mettre en œuvre une protection adaptée à la situation.
    Circulaire n° 2003-210 du 1er décembre 2003.
    Décret n° 2006-41 du 11 janvier 2006
    Accès anonyme
  • Être capable :
    –      de demander de l’aide pour porter secours ou être secouru ;
    –      de composer le 15 sur un téléphone
    –      de donner son nom et l’endroit où l’on se trouve ;
    –      de décrire une situation ;
    –      de nommer les différentes parties du corps.
    –      de donner l’alerte d’une manière de plus en plus structurée au service adapté (15, 17, 18) ;
    –      de décrire plus précisément une situation et l’état d’une personne (conscience, inconscience, respiration).

     

    Circulaire n° 2003-210 du 1er décembre 2003.

     

  • Être capable :
    –      de demander de l’aide pour porter secours ou être secouru ;
    –      de composer le 15 sur un téléphone
    –      de donner son nom et l’endroit où l’on se trouve ;
    –      de décrire une situation ;
    –      de nommer les différentes parties du corps.
    –      de donner l’alerte d’une manière de plus en plus structurée au service adapté (15, 17, 18) ;
    –      de décrire plus précisément une situation et l’état d’une personne (conscience, inconscience, respiration).
    Circulaire n° 2003-210 du 1er décembre 2003.
    Décret n° 2006-41 du 11 janvier 2006

     

    Accès anonyme
  • Être capable :
    –      de rassurer la victime en expliquant qu’on a demandé de l’aide auprès d’un adulte ou du 15 ;
    –      d’appliquer les consignes données ;
    –      de faire face à une situation complexe :
    • obstruction des voies aériennes supérieures
    • libérer les voies aériennes d’une victime inconsciente en basculant la tête en arrière,
    • vérifier la présence de la respiration.
    Circulaire n° 2003-210 du 1er décembre 2003.
    Décret n° 2006-41 du 11 janvier 2006
    Accès anonyme
  • Intervenir :
    Être capable :
    –      de rassurer la victime en expliquant qu’on a demandé de l’aide auprès d’un adulte ou du 15 ;
    –      d’appliquer les consignes données ;
    –      de faire face à une situation complexe :
    • refroidir une zone brûlée,
    • appuyer sur une plaie qui saigne avec une main protégée.
    Circulaire n° 2003-210 du 1er décembre 2003.
    Décret n° 2006-41 du 11 janvier 2006
    Accès anonyme
  • Intervenir :
    Être capable :
    –      de rassurer la victime en expliquant qu’on a demandé de l’aide auprès d’un adulte ou du 15 ;
    –      d’appliquer les consignes données ;
    –      de faire face à une situation complexe :
    • éviter toute mobilisation de la partie du corps traumatisée,
    • apprécier l’état de conscience d’une victime,
    • libérer les voies aériennes d’une victime inconsciente en basculant la tête en arrière,
    • vérifier la présence de la respiration,
    • « mettre sur le côté » une victime inconsciente qui respire* ;
    – de surveiller l’évolution de la situation et de l’état de la victime.
    * Cas particulier de chute d’un lieu élevé (échelle...) ou de choc violent (piéton renversé...) : la «mise sur le côté» ne se pratique que sur le conseil du médecin régulateur.
    Circulaire n° 2003-210 du 1er décembre 2003.

    Décret n° 2006-41 du 11 janvier 2006

    Accès anonyme
  • Venez tester vos connaissances une deuxième fois et constatez vos progrès !
    Accès anonyme